slot de grenier Index du Forum
slot de grenier Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Le paddock de Tiloup40
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    slot de grenier Index du Forum -> slot de grenier -> Votre Paddock
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tiloup40


En ligne

Inscrit le: 09 Nov 2013
Messages: 6 796
Localisation: Aquitaine

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 20:49 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Depuis le temps qu'il traine au grenier, Tiloup40 il n'a toujours pas présenter son paddock. Embarassed

Va p'têt falloir qu'il s'y mette, non ? Question

Allez ... au boulot ! Mr. Green

Je vous préviens d'avance, comparé à certains "poids lourds" du grenier mon paddock il est ... mini mini ... mais ... IL FAIT LE MAXIMUM ! rigole


Si à une certaine époque je suivais de près la F1 et ne ratais aucun GP, ma véritable attirance est pour l'endurance et surtout les 24 Heures du Mans. A quoi est-ce du ? Peut-être au fait que, gamin, j'avais eu en Solido les stars des 24H : l'Alpine A220, la Matra 630, la Porsche 917, la Ferrari 512, la Matra 670, la Mirage Gulf GR8, l'Alpine A442, la Porsche 936 ou encore la Ford Capri et la BMW 3.0 CSL. Faut dire qu'il était heureux le gamin que j'étais quand on lui offrait un de ces bolides du Mans.

Et plus tard, devenu adulte, il a eu la chance de suivre les 24H sur place : c'était la grande époque du Gr.C, Porsche, Jaguar, Mercedes, Toyota, Nissan, Mazda, Aston Martin, WM, Courage, tous réunis pour des courses mémorables. Impossible d'oublier le rugissement du V12 de la XJR9, le sifflement du turbo de la 962, le son rocailleux du V8 de la Mercedes ou encore le son strident du moteur rotatif de la Mazda déboulant à Indianapolis. Magique je vous dis !

27 ans plus tard ces souvenirs sont toujours dans ma tête, inoubliables !


Bref, vous l'avez compris le paddock à Tiloup40 c'est l'endurance, Le Mans, Le Mans et encore Le Mans !


Honneur aux "mamies" on commence par les années 60.


1964 : les 24 Heures du Mans

Si les années 50 ont vu gagner Talbot, Jaguar, Mercedes, Ferrari et Aston Martin le début des années 60 a été dominé par Ferrari vainqueur 4 fois de suite. Les Jaguar, victorieuses à 5 reprises dans la décennie précédente, sont totalement dominées par les bolides italiens. La magnifique Type-E n'est pas à la hauteur. En 1964 une évolution améliorée et allégée sera présente aux 24 Heures du Mans : la Type E "Lighweight"qui disposait d'une monocoque en aluminium, de suspensions améliorées et d'un bloc moteur lui-aussi en aluminium. L'une de ces deux autos sera alignée par Peter Linder l'importateur Jaguar en Allemagne, hélas elle ne brillera pas en course : 23ième temps aux essais en 4:05.9 et abandon à la 16ième heure sur problème moteur.



Au 1/32 c'est Revell qui nous a proposé une superbe réplique de ce bolide :



Si 1964 est marqué par l'arrivée dans la Sarthe d'un futur grand des 24H, Ford avec ses bientôt célèbres GT40, c'est l'américain Carrol Shelby avec ses AC Cobra Daytona qui donnera la meilleure réplique aux Ferrari : après avoir fait le 10ième temps aux essais en 3:56.1 la n° 5 de Dan Gurney/Bob Bondurant termira la course au milieu des Ferrari à la 4ième place.



C'est de nouveau Revell qui nous a offert cette magnifique GT des années 60 :




1968-1969 : les 24 Heures du Mans

Au Mans les années 50 ont largement été dominées par les britanniques avec 5 victoires pour Jaguar et 1 pour Aston Martin. Le début des années 60 verra l'écrasante domination de Ferrari avec 5 victoires consécutives mais aussi et surtout l'arrivée de constructeurs qui marqueront l'histoire des 24H : Porsche qui en 1965 prendra les 4ième et 5ième places avec ses GT 904 au milieu d'un peloton d'italiennes, Ford qui après deux essais malheureux écrasera la concurrence pendant 4 ans. La seconde partie de cette décennies verra surtout l'arrivée d'une nouvelle génération de bolides avec les nouveaux prototypes Porsche (les 907 et 908), les Ferrari 330 P4, les Ford GT40 et Mk IV, Les Alfa T33, les Alpine A220 ou encore les Matra 630.

Battu en 1966 et 1967 avec ses 330 P3 et P4 par Ford et ses GT40 et Mk IV Ferrari sera le grand absent de l'édition 1968. Les prétendants à la victoire s'appellent Ford toujours présent, Porsche avec ses nouveaux protos 907 et 908, Alfa Roméo et même Alpine ou Matra. C'est de nouveau Ford qui rafflera la mise avec une GT40 aux couleurs d'un sponsor qui deviendra célèbre : Gulf. Et c'est un futur grand nom des 24H qui montera sur le podium aux seconde et troisième places : Porsche qui placera une 907 et une 908.



C'est la récente marque espagnole SRC (Slot Racing Company) qui sortira cette très attendue Porsche 908 LH. Après avoir réalisé le second temps des essais en 3:35.8 Stommelen/Neersparch finiront 3ième des ces 24 Heures du Mans 1968.



1969 : cette 37ième édition des 24H du Mans restera dans les mémoires de tous les passionnés. Lors du départ en épi Jacky Ickx refusera de courir vers son auto comme le veut la tradition, il traversera la piste en marchant et partira bon dernier. Le final de la course sera mémorable et d'un suspens jamais vu jusqu'alors : au petit matin la Ford GT40 de Ickx profitera des ennuis mécanique de la nouvelle Porsche 917 de Vic Elford et prendra la tête, derrière la Porsche 908 de Hermann/Larrousse reprend du terrain. Dans le dernier tour la Porsche tente de dépasser la Ford dans les Hunaudières sans y parvenir mais la course n'est pas terminée car il manque aux deux premiers 20 secondes au passage de la ligne d'arrivée pour boucler les 24 heures. Les deux bolides doivent donc faire un tour supplémentaire et la Porsche retente de dépasser la Ford dans les Hunaudières mais Jacky Ickx résiste et finalement gagnera avec la course avec 120 m d'avance !



Plusieurs fabricants ont proposé la GT40 gagnante des 24H 1969 : Scalextric, FLY et Slot-it. J'ai choisi celle de Scalextric qui me semble la plus réussie et en plus elle a les phares qui s'allument !




1970 : le Championnat du monde Sport prototype

1970 Ford se retire la carrière des GT40 est maintenant terminée. Le championnat du monde Sport prototypes et les 24 Heures du Mans verront donc s'affronter Porsche et Ferrari qui aligneront leurs tous nouveaux protos, les 917 K (capot court) et LH (capot long) pour les allemandes et 512 S et Coda Lunga (capot long) pour les italiennes. Avec leur moteur de 5 litres ces bolides seront intouchables, les Matra 650 et Alfa Romeo 33 équipées de moteurs de seulement 3 litres ne pourront pas se mêler à la lutte.

Au Mans, après deux secondes places consécutives une Porsche passera enfin victorieuse la ligne d'arrivée. Ce sera la première d'une très longue série de victoires !

En championnat du monde Porsche écrasera son rival italien en remportant 9 des 10 manches du championnat, Ferrari ne sortira vainqueur que de la seconde manche aux 12 Heures de Sebring.

Au 6 Heures de Watkins Glen la magnifique Porsche 917 K "Psychedelic" du Martini Racing terminera 9ième aux mains de Gérard Larrousse et Van Lennep après avoir réalisé le 5ième temps aux essais en 1:08.20. C'est la 917 K Gulf de Pedro Rodriguez qui remportera l'épreuve, la première Ferrari terminant troisième avec Mario Andretti.



C'est la marque espagnole FLY qui a proposé cette superbe 917 K "Psyché" ainsi que bien d'autres décorations.



Lors de l'ouverture du championnat aux 24 Heures de Daytona, c'est la Ferrari 512 S de Mario Andretti qui réussira la pôle position en 1:51.6 devant trois Porsche 917. Hélas en course les allemandes se montreront plus rapides et la Ferrari ne terminera qu'à la 3ième place.



C'est encore FLY qui nous a offert cette Ferrari 512 S concurrente des Porsche 917.




1972 : le Championnat du monde Sport Prototype

Devant l'augmentation de la puissance des moteurs de 5L des prototypes de 1970-1971 la FIA a décidé de limiter la cylindrée des moteurs à 3L : Porsche s'en va et range ses surpuissantes 917, Ferrari et Alfa Romeo qui ont conçu de nouveaux prototypes pour répondre à la nouvelle réglementation vont se batre pour le titre.

Côté français Matra a préparé une toute nouvelle MS 670 mais ne participera pas au championnat mondial et se limitera aux seuls 24 Heures du Mans avec le succès que l'on sait. En championnat ce sera donc une bataille entre italiens mais qui verra l'écrasante domination de Ferrari sur Alfa Romeo avec au final 10 victoires à 0 !

Lors de la dernière épreuve c'est la Ferrari 312 PB de Mario Andreti et Jacky Ickx qui s'imposera après avoir réalisé le second chrono aux essais en 1:47.864



C'est l'italien Slot-it qui nous a proposé la réplique de cette gagnante des 6H de Watkins Glen




1976 : les 24 Heures du Mans

En 1976 la FIA a décidé de créer deux championnats distincts pour séparer les prototypes "ouverts" et les bolides issus de la production. D'un côté donc les Sport Prototypes Gr.6 où s'affronteront Porsche avec ses 936 et Alpine Renault avec ses A442 et de l'autre le championnat des Marques réservé aux Gr.5 dans lequel viendront se battre Porsche avec sa 935 et BMW avec sa 3.5 CSL Turbo.

Les courses où les deux catégories sont autorisées à rouler ensemble sont exclues des deux championnats, les 12 Heures de Sebring et les 24 Heures du Mans ne conteront donc pour aucun des deux championnats officiels !

1976 marquera donc l'arrivée pour plusieurs années de bolides un peu particuliers répondant à la réglementation Gr.5 : il s'agit de voitures de course conçues à partir de coupés 2 portes vendus en série par les constructeurs. Les premiers a concevoir ces Gr.5 seront Porsche avec sa 935 très grosse évolution de la célèbre 911 et BMW qui alignera son coupé 3.5 CSL Turbo basé sur les anciennes 3.0 CSL. Extérieurement on a des coupés avec des ailes très élargies et de gros ailerons et pour la mécanique des moteurs turbocompressés.

Côté américain l'IMSA permettra une adaptation des Gr.5 à sa réglementation et l'ACO acceptera de son côté les GT de l'IMSA au Mans : les passionnés auront donc le plaisir de voir aux 24 Heures une Chevrolet Corvette "bodybuildée" alignée par le préparateur Greenwood.

Monstrueusement belle et avec son V8 à la sonorité bien reconnaissable elle réalisera le 9ième temps aux essais en 3:54.600 très près de la BMW Gr.5 d'usine.



Si Scalextric avait réalisé les Corvette des années 71-74 c'est Revell qui nous a proposé cette fabuleuse Greenwood de 76



Côté Gr.5 européennes nous avions donc les Porsche 935 et aussi les BMW 3.5 CSL Turbo, au Mans cette dernière a été alignée par l'usine mais également par le célèbre préparateur Schnitzer. La n° 43 pilotée par Quester/Peltier/Krebs devra abandonner sur incendie, elle avait réalisé le 16ième temps des essais en 4:03.800



Au 1/32 c'est FLY qui nous a proposé une magnifique réplique de cette auto




1978-1982 : les Gr.5 du Championnat du monde des Marques et des 24 Heures du Mans

En 1976 Porsche a écrasé BMW dans le Championnat des Marques réservé au Gr.5, BMW s'en est allée dès 1977 et Porsche s'est retrouvé seul (catégorie plus de 2L). Le constructeur de Stuttgart vendra son 935 a de nombreux clients ce qui permettra d'avoir un plateau fourni mais sans concurrence. Aux 24 Heures du Mans, la lutte fait rage en prototype entre Porsche et Alpine Renault et pour l'édition 1978 le constructeur allemand a décidé de renforcer sa présence en préparant une 935 spécialement taillée pour les Hunaudières.
Porsche va donc créer la 935/78 à la silhouette profilée façon prototype à fin de privilégier la vitesse de pointe dans la longue ligne droite des Hunaudières. A la fois "monstrueuse" et élancée la presse surnommera cette auto "Moby Dick". Avant de courir au Mans, elle sera alignée aux 6 heures de Sliverstone où elle surclassera toutes les 935 des écuries privées. Après avoir réalisé la pôle en 1:22.380 Jacky Ickx et Jochen Mass gagneront la course avec 7 tours d'avance sur le second et 16 tours sur le troisième !
Un mois plus tard au Mans elle jouera le rôle de lièvre pour Porsche à fin d'obliger les Alpine à rouler au maximum dès le début de la course, elle terminera les 24 Heures à la 8ième place après avoir réussi le 3ième temps des essais. Mais les Alpine ont tenu et Renault remportera les 24 Heures avec Jaussaud et Pironi.

"Moby Dick" à Silverstone



Si Carrera a sorti en premier cette 935/78 en version Le Mans, c'est le fabricant français Sideways qui nous propose cette gagnante de Silverstone



1979 : Alpine Renault ne remet pas en jeu son trophée et Porsche n'aligne que deux prototypes 936 en ne jugeant pas utile de faire avant de sérieux essais préparatifs. Résultat : les Porsche officielles abandonneront toutes les deux laissant les écuries privées se battrent pour la victoire avec leur 935 Gr.5.
Parmi ces clients Porsche il y a en un qui ne se contente pas de préparer les autos achetées à l'usine mais qui préfère concevoir sa propre version. Ce client est l'écurie Kremer qui en 1979 alignera la 935 K3. Cette auto sera tellement performante que les frères Kremer en vendront les années suivantes de nombreux exemplaires à d'autres écuries privées.
Pour les 24 Heures du Mans 1979 les Kremer aligneront donc deux nouvelles 935 K3 et l'une d'elles, la n° 41 pilotée par Klaus Ludwig et les frères Whittington, passera la ligne d'arrivée victorieuse après avoir réussi le 3ième chrono aux essais en 3:34.640 derrière les deux protototypes de l'usine.



C'est la marque FLY qui nous a proposé cette magnfique 935 K3 gagnante des 24 Heures et cela dans un beau coffret avec un livret historique.



En 1978 BMW revient en Gr.5 mais en Division 2 (moteur moins de 2L), en 1979 c'est l'arrivée de Lancia mais eux aussi dans la "petite" catégorie où ils battront BMW pour le titre.
En 1980 Lancia avec ses Beta remportera de nouveau le titre en moins de 2L et Porsche encore une fois celui en plus de 2L mais cette année les deux catégories sont réunis dans le classement général et c'est Lancia qui est Champion des Constructeurs.
Les Lancia Beta seront alignées au Mans pour la première fois en 1980 mais les Porsche 935 bien plus puissantes sont loin devant. Les Beta ne sont pas taillées pour ce circuit de vitesse mais en plus le moteur fera preuve d'une grande fragilité, les deux autos de l'usine abandonneront avant la troisième heure de course. La n° 52 pilotée par Alen/Brancatelli/Ghinzani ne réalisera que le 32ième temps des essais en 4:00.6 soit 15 secondes de plus que la première Porsche 935 !



Cette Lancia Beta des 24 Heures du Mans 1980 a été realisée par Sideways.



Une des caractéristiques de l'épreuve manselle est d'accueillir aussi les autos qui répondent à la réglementation américaine de l'IMSA et dans cette réglementation il y a une équivalence au Gr.5 européen. C'est en IMSA que Ferrari a homologué sa 512 "silhouette", la superbe et élancée 512 BB.
Les premières sont venues au Mans en 1979 et plusieurs ont été alignées jusqu'en 1982 par diverses écuries dont le N.A.R.T (l'importateur aux USA) ou Charles Pozzi l'importeur Ferrari en France.
En 1982 quatre 512 BB prendront le départ des 24 Heures dont la belle "Pioneer" n° 71 du Pozzi Ferrari France. Pilotée par Andruet et Ballo Lena elle obtiendra le 42ième temps en 3:56.80 et abandonnera en course à la quatrième heure sur casse moteur.



La Ferrari 512 BB a d'abord été proposée en diverses décorations par Carrera, puis Sideways mais c'est Slotwings qui fera cette "Pioneer" du Ch.Pozzi




1984-1991 : les 24 Heures du Mans

Les prototypes ouverts du Gr.6 et les "silhouettes" du Gr5 n'attirant plus les constructeurs et les courses manquant d'attrait la FIA va créer une nouvelle catégorie et un championnat mondial, celui du Groupe C. Cette nouvelle réglementation entrera en vigueur dès 1982, le défi technologique pour les constructeurs était d'aller le plus loin, le plus vite avec le moins de carburant possible !
C'est, à mon avis, la meilleure période de l'endurance de ces 35 dernières années : ce championnat réservé aux prototypes Groupe C va perdurer pendant 10 ans et attirer 9 grands constructeurs mondiaux et plusieurs artisans constructeurs de voitures de sport. Des noms prestigieux construiront des prototypes pour ce championnat : Ford, Porsche, Lancia, Jaguar, Mercedes, Aston Martin et les japonnais Toyota, Nissan et Mazda sans oublier des artisans tels que Rondeau, Sauber, Courage et WM Peugeot.
Aux 24 Heures du Mans, si dans un premier temps la bataille s'est limitée à un duel entre deux constructeurs (Porsche contre Ford puis Porsche contre Lancia), dès 1986 ce n'est pas moins de 6 grands constructeurs qui ont été présents en même temps : Porsche, Jaguar, Sauber Mercedes, Toyota, Nissan et Mazda. En 1989 une autre légende du Mans faisait son retour dans la catégorie reine : Aston Martin.
Le Groupe C c'était une grande diversité des motorisations allant du 6 cylindres à plat Porsche au V12 Jaguar en passant par les V8 Mercedes, Toyota ou Aston sans oublier le strident moteur rotatif Mazda. Le Groupe C c'est aussi la seule victoire à ce jour d'un constructeur japonais au Mans, c'était Mazda en 1991.

Après avoir fait ses armes dans la Sarthe avec ses Beta Gr.5 et en 1981 avec un prototype ouvert Gr.6, Lancia sera présent avec sa LC2 Groupe C de 1983 à 1985. Hélas trois tentatives soldées par trois échec face à Porsche. En 1984 la n° 4 pilotée par Bob Wolleck et Sandro Nannini réalisera la pôle position aux essais en 3:17.11 mais hélas ne terminera qu'à la 8ième place en course.



Au 1/32 c'est la marque italienne Slot-it qui nous a proposé cette très belle Lancia LC2 Martini



Après avoir été battu deux fois de suite au Mans en 1984 et 1985 par ... ses clients l'usine Porsche est bien décidé pour cette édition 1986 à montrer que les patrons ce sont eux ! Ce sera chose faite avec la 962 C n° 1 de Bell/Stuck/Holbert qui après avoir fait le second temps aux essais en 3:16.60 passera la première la ligne d'arrivée avec 8 tours d'avance sur le second, la Porsche privée du Brun Motorsport.



Continuant sa collection de Groupe C c'est encore Slot-it qui nous propose cette gagnante des 24 Heures du Mans 1986



1957-1988 il aura fallu attendre 31 ans pour qu'une Jaguar gagne de nouveau les 24 Heures du Mans après sa belle série des années 50. Après une retour dans la Sarthe en 1986 et deux ans pour se préparer, pour cette édition 1988 Jaguar a mis le paquet en engageant pas moins de 5 voitures officielles ! C'est la n° 2 de Wallace/Lammers/Dumfries qui l'emportera, la n° 22 pilotée par Daly/Cogan/Perkns terminera la course en 4ième position après avoir réalisé le 10ième temps en 3:26.78



Cette Jaguar n° 22 est la première Groupe C proposée par l'italien Slot-it, une vrai réussite et la première d'une longue série !



Il aura fallu 31 ans pour que Mercedes reviennent aux 24 Heures du Mans après l'accident dramatique de 1955. D'abord un retour officieux par l'intermédiare de l'écurie suisse Sauber qui équipait son prototype C8 d'un V8 Mercedes, cet engagement est devenu officiel en 1989 lorque les Sauber ont revêtu la robe gris métalisé portée par les voitures d'usine. Et quel retour ! Sauber Mercedes réussit le doublé ! C'est la n° 63 pilotée par Mass/Reuter/Dickens qui passera victorieuse la ligne d'arrivée avec 5 tours d'avance sur la voiture soeur la n° 61. Aux essais elle avait réalisé le 11ième temps en 3:22.86



C'est encore Slot-it qui continue sa collection des Groupe C avec cette Sauber Mercedes C9 gagnante des 24 Heures 1989. Ici la version "présentation presse" qui attend ses stickers de course siffle



Ceux qui ont eu la chance d'aller au Mans à l'époque des Groupe C ne peuvent pas avoir oublier le son strident du moteur rotatif de la Mazda. Lorsque on était spectateur à Arnage on entendait la japonaise arriver depuis Mulsanne et débouler sur Indianapolis avec cette sonorité caractéristique qui était amplifié par la forêt. Magique je vous dis !

Et en 1991 alors que Jaguar et Mercedes étaient grand favori Mazda avec sa 787B aux couleurs fluorescentes orange et vert a apporté au Japon sa première victoire aux 24 Heures du Mans. Une immense fierté pour tout un pays !

Mazda a aligné cette année là trois 787, seule la n° 55 avait cette magnifique robe vert/orange fluo et c'est celle-là qui a gagné laissant au pied de la première marche du podium un trio de Jaguar. L'histoire retiendra aussi le malaise à l'arrivée de Johnny Herbert, qui, épuisé après son double relais ne pourra pas monter sur le podium avec ses coéquipiers pour soulever le trophée. Cette n° 55 était pilotée par Bertrand Gachot, Johnny Herbert et Volker Weidler, aux essais elle avait réalisé le 12ième chrono en 3:43.503



Encore une réalisation de Slot-it pour cette sublime Mazda "Winner" des 24 Heures.




1995-1998 : Championnat FIA GT et 24 Heures du Mans

En 1994 un championnat international réservé aux GT est crée par l'allemand Jürgen Barth et les français Patrick Peter et Stéphane Ratel, c'est le BPR. Il est au départ destiné aux Gentlemen drivers et se déroulera sur des circuits célèbres comme ceux du Paul Ricard, de Spa ou encore celui de Suzuka. La formule est un vrai succès et attirera les grands constructeurs de GT que sont Porsche et Ferrari mais aussi de plus petits comme Lotus ou Venturi. Dès l'année suivante c'est McLaren qui arrivera avec ses magnifiques F1 GTR. Toutes ces belles GT composeront l'essentiel du plateau des 24 Heures du Mans 1995 qui seront dominés par les McLaren et verront la victoire de celle du Team Kokusai Kaihatso pilotée par Dalmas/Lehto/Sekiva avec 1 tour d'avance sur le prototype d'Yves Courage.
Parmi ces GT de l'édition 1995 c'est la Venturi n° 44 qui attirera l'attention des spectateurs français, en effet le jeune constructeur de GT françaises a décidé d'aligner officiellement une 600 SLM qui est une version améliorée de celles engagées par les Team privées. Pilotée par Jean-Marc Gounon, Paul Belmondo et Arnaud Trévisiol elle créera la sensation aux essais qualificatifs en réussissant le 4ième chrono des GT en 3:57.64 devant la majorité des McLaren, devancée seulement par un trio de Ferrari F40 et la McLaren victorieuse. Après un très bon début de course, un surégime lors d'un dépassement imposera de longues réparations aux stands (5H et 21 tours perdus !) mais après son retour en piste cette Venturi démontrera tout son potentiel en étant parmi les GT les plus rapides en piste.



C'est la marque espagnole FLY qui nous proposera cette Venturi du Mans 1995 ainsi que plusieurs modèles engagés par les clients.



En 1997 la Fédération Internationale crée le championnat FIA GT enfin de donner une dimension mondiale aux courses réservées aux GT (catégorie GT1 et GT2) qui ont une place de plus en plus importante en endurance depuis 1995. Le succés de ces autos est tel que les grands constructeurs s'y sont intéressés et ont développé des autos qui sont des protototypes déguisés en GT : en deux ans on est passé des GT améliorées comme les McLaren F1 GTR, les Venturi, les Viper, les Porsche 911 GT2 à des autos conçues pour la course mais gardant la ligne de la GT d'origine comme la Mercedes CLK GTR, la Porsche 911 GT1, la Nissan 390 ou encore la Toyota GT-One.
En championnat comme aux 24 Heures du Mans cette catégorie a attiré plusieurs grands constructeurs pendant deux ans : McLaren, Porsche, Mercedes, Nissan, Toyota se sont battus pour la victoire dans la catégorie reine GT1.

Pour 1997 le titre se jouera entre McLaren qui a fait évoluer sa F1 GTR, Porsche qui a conçu une 911 GT1 qui n'a de la GT de série que le nom et Mercedes qui a construit une GT puissante à la ligne élancée la CLK GTR. C'est Mercedes qui remportera le championnat après s'être partager les victoires avec les McLaren BMW et avoir dominer les Porsche GT1. En catégorie GT2 les Chrysler Viper poursuivront leur domination passée loin devant les Porsche 911 GT2. Lors de l'avant dernière course courue à Sebring la victoire reviendra à la Mercedes n° 11 de Ludwig/Schneider devant la McLaren de Ravaglia/Kox.
La Mercedes n° 10 pilotée par Nannimi/Tielmann après avoir réalisé le 4ième temps aux essais en 1:56.748 abandonnera en course suite à un accident.



C'est Ninco qui nous proposera cette magnifique CLK GTR n° 10



Si aux 24 Heures du Mans 1997 ces GT surpuissantes sont battus par le prototype LMP Porsche engagé par le Team Joest, elles prendront leur revanche lors de l'édition 1998 : McLaren revient avec sa F1 GTR, Mercedes arrive avec une nouvelle version de la CLK GTR, Porsche aligne une 911 GT1/98 qui a subit une profonde amélioration aérodynamique, Nissan engage quatre R390 avec une nouvelle aérodynamique et Toyota se présente avec des GT-ONE qui tiennent plus des prototypes que des GT améliorées.

Dans la "petite" catégorie des GT, le GT2, une maintenant ancienne Porsche 911 GT2 se fera remarquer par sa décoration : en effet, Hervé Poulain qui a par le passé participé à l'engagement au Mans de nombreux "Art Car" récidivera cette année avec une Porsche décorée par le dessinateur humoristique Georges Wolinski. Originale, belle et même osée cette Porsche fera sensation sur la piste et dans le paddock. Malheureusement cette 911 ne brillera pas par ses performances, après avoir réalisé le 47ième chrono aux essais en 4:23.655 (le dernier des GT2 !) elle terminera la course à la 20ième place à 49 tours de la première GT2. Elle était pilotée par Hervé Poulain/Jean-Luc Maury Laribiere/Eric Graham



Ma Porsche Wolinski est une Proslot rebadgée Policar qui prend la poussière Embarassed en attendant que le peintre se penche sur son cas ! La planche de décalque qui sera utilisée est réalisée par Pattos.



Pour la victoire au général, la bataille sera rude entre les Mercedes qui ont réussi la pôle position, les Porsche de l'usine, les Nissan et les Toyota. C'est finalement Porsche qui sortira vainqueur de ces 24 Heures du Mans 1998 réussissant même le doublé devant la Nissan n°32 et la McLaren n° 40 du Team Davidoff. Après avoir réalisé le 5ième temps des essais en 3:38.407 c'est donc la n° 26 pilotée par McNish/Ortelli/Aiello qui passe la ligne d'arrivée en premier devant la voiture soeur de Wolleck/Muller/Alzen



Au 1/32 ma gagnante des 24 Heures 1998 est celle réalisée par la marque espagnole FLY



Derrière les Porsche officielle c'est la Nissan n° 32 qui est venue compléter le podium. La n° 31 quant à elle, pilotée par Comas/Lammers/Montermini a terminé la course à la 6ième place à 10 tours des vainqueur après avoir réalisé le 13ième temps aux essais en 3:41.621



Cette Nissan a la très belle décoration nous a été proposée par les italiens de Slot-it




2005-2013 : IMSA et 24 heures du Mans

Dans les années 2000 Audi est seul au monde en prototype contre les artisans constructeurs et les écuries privées malgré les tentatives des américains Cadillac et Panoz et plus tard celles du Team de Pescarolo. C'est peut-être du côté des GT qu'il faut aller chercher le spectacle entre Ferrari, Porsche et Corvette. En 2005 c'est le retour en endurance d'Aston Martin qui présente aux passionnés une magnifique et agressive DBR9 engagée en GT1, cette auto attirera tous les regards de part sa ligne élancée, ses ailes larges et sa couleur ... vert anglais ! Extérieurement les Corvette et les Ferrari 550 Maranello prennent un petit coup de vieux. Sur la piste les performances sont là puisque cette nouvelle Aston laissera la première Corvette a près de 4 secondes aux essais. En course cependant les Corvette se montreront plus fiables et régulières et battront les belles Aston.

Ces bolides courent aussi dans le championnat d'endurance américain de l'IMSA qui a une réglementation proche de celle de l'ACO. Aux 12 Heures de Sebring 2005 c'est l'Aston Martin qui sortira vainqueur de la bataille contre les Corvette, Porsche, Saleen et autre Maserati. La DBR9 n° 57 pilotée Turner/Brabham/Ortelli remportera la catégorie GT1 en prenant la 4ième place au général derrière les prototypes Audi, aux essais elle avait réalisé le 14ième temps en 1:58.519



C'est Scalextric (Hornby) qui nous a proposé cette magnifique réplique de la gagnante en GT1 des 12 Heures de Sebring



En 2010 Corvette présente enfin une grosse évolution de sa C6R qui devient une C6R ZR1, extérieurement elle prend de l'embonpoint avec ses ailes élargies et a enfin cette touche d'agressivité qui lui manquait comparé aux Aston Martin. Au Mans la catégorie GT est modifié et on s'y perd un peu : les GT1 deviennent des LM ... GT2 et une catégorie LM GT1 est crée pour y classer les anciennes GT. A l'ACO on applique à la lettre le proverbe "pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer" ! Au Mans 2010 donc, cette nouvelle Corvette maintenant classée en GT2 sera brillante aux essais en réalisant de meilleurs temps que les Ferrari F430, les Porsche 911 GT3 RSR ou les BMW M3 mais sera décevante en course puisque les deux autos alignées par l'usine abandonneront laissant la victoire de catégorie à la Porsche du Team Felbermayr Proton.

Aux 12 Heures de Sebring 2010 en terre américaine les Corvette seront de nouveau battues par les Ferrari, les Porsche et les BMW. La n° 3 pilotée par Magnussen/O'Connell/Garcia ne prendra que la 8ième place de la catégorie après avoir réalisé le 15ième chrono aux essais en 2:01.358



Si la Corvette a été proposée par plusieurs fabricants c'est Scalextric qui a sortie cette jolie C6R ZR1 des 12 Heures de Sebring



24 Heures du Mans 2013, la catégorie des GT a encore changé d'appellation ... les LM GT2 sont devenues des LM GTE ! Dans la catégorie nous avons une lutte très serrée entre Aston Martin et ses Vantage, Ferrari et ses 458, Corvette avec ses C6R ZR1 et Chrysler et ses Viper, mais Porsche prépare son grand retour en prototype LMP1 prévu en 2014. En attendant le constructeur de Stuttgart revient en catégorie GT avec une toute nouvelle évolution de sa 911, la 991 RSR dont deux exemplaires seront alignées par le Team Manthey représentant officiel en GT de Porsche au Mans.
Aux essais ce sont les Aston Martin Vantage officielles qui réalisent les meilleurs temps en GT mais en course les nouvelles Porsche sont bel et bien les meilleures puisqu'elles réaliseront le doublé devant les Aston , les Corvette et les Ferrari. C'est la n° 92 pilotée par Romain Dumas/Marc Lieb/Richard Lietz qui gagnera la catégorie en terminant 15ième au classement général. Aux essais elle avait réalisé le 3ième chrono des GTE en 3:55.492



C'est la marque espagnole Scaleauto qui nous propose cette superbe réplique de la 991 RSR gagnante en GT des 24 heures 2013




Voilà c'est tout Mr. Green ... en attendant que d'autres bolides rejoignent mon paddock siffle
_________________
Un circuit Scalex, des p'tits bolides et c'est parti pour les 24 Heures du Mans !


Revenir en haut
Gastonmartin


Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2015
Messages: 136
Localisation: Centre du monde (ou pas loin!)

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 21:02 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Superbe présentation! Et magnifique plateau!!!! J’adore.
Il va falloir que je m’y colle aussi!


Revenir en haut
mann72


Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2013
Messages: 5 421
Localisation: MAILLEBOIS 28

MessagePosté le: Lun 8 Jan - 23:06 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Une belle collection , avec les histoires qui vont bien Okay  

Moi je suis fan , vivement ta prochaine auto oui
_________________
VOLVO , veut dire je roule !


Revenir en haut
letouriste89


Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2017
Messages: 58
Localisation: Yonne 89

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 02:21 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Très bien présenté ce p'tit paddock.

Ca fait plaisir à lire et à voir avec les photos des vrais, j'avais en idée au fond de la caboche un présentoir de mon paddock avec en fond de boite des photos de mise en situation réelle.


Revenir en haut
alex53


Hors ligne

Inscrit le: 29 Déc 2017
Messages: 24
Localisation: nancy

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 03:04 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Belle autos dans se poddok

Revenir en haut
Happy


Hors ligne

Inscrit le: 09 Avr 2013
Messages: 1 876
Localisation: Bretagne

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 08:21 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Beaucoup de boulot derrière cette présentation, j'imagine... Okay

Une collection intelligente et ciblée qui a le mérite de ne pas s'éparpiller et des choix judicieux . bravo
_________________
Toucheur de nouille conventionné secteur I.
Consultations les jours de stationnement côté des numéros impairs.


Revenir en haut
PaT


Hors ligne

Inscrit le: 24 Fév 2013
Messages: 3 006
Localisation: Nice

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 09:13 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Je voulais écrire la même chose que Happy.
Du coup à part "petite" mais belle collection c'est tout ce que j'ajoute. coeur


Revenir en haut
Coyote33
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 23 Fév 2013
Messages: 4 759
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 16:35 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Ah ben j’comprend pourquoi t’as mis le temps, 5 ans de recherche et d’ecriture  Mr. Green
_________________
Ce n'est qu'un jeu


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
mann72


Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2013
Messages: 5 421
Localisation: MAILLEBOIS 28

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 17:37 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Ouais pis c'est pas évident , d'écrire d'une machine à écrire sur internet !!  siffle   rigole
_________________
VOLVO , veut dire je roule !


Revenir en haut
astom


Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2013
Messages: 1 849
Localisation: chez moi

MessagePosté le: Mar 9 Jan - 18:25 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

mann72 a écrit:

Ouais pis c'est pas évident , d'écrire d'une machine à écrire sur internet !!  siffle   rigole


rigole rigole rigole

une présentation originale et agréable a lire , et de belles autos coeur


Revenir en haut
Drix
co-administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2013
Messages: 3 819
Localisation: Champagne pouilleuse

MessagePosté le: Mer 10 Jan - 10:18 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

En effet, ça valait le coup d'attendre ! Shocked

Superbe présentation, Tiloup. oui

Mention spéciale à la Corvette 76, une auto peu souvent montrée mais absolument géniale. oui
_________________
Son casque ? J'ai toujours cru que c'était une balayette qu'il utilisait lorsqu'il faisait le poirier sur ses toilettes...


Revenir en haut
Tiloup40


En ligne

Inscrit le: 09 Nov 2013
Messages: 6 796
Localisation: Aquitaine

MessagePosté le: Mer 10 Jan - 13:37 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Coyote33 a écrit:
Ah ben j’comprend pourquoi t’as mis le temps, 5 ans de recherche et d’ecriture  Mr. Green

Et heureusement que je n'ai pas une centaine de bolides ... je serais encore à fouiller dans les archives rigole


Content que cette présentation vous ait plu Okay parce que c'est vrai qu'elle m'a pris du temps briques
_________________
Un circuit Scalex, des p'tits bolides et c'est parti pour les 24 Heures du Mans !


Revenir en haut
TRUCKER


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2017
Messages: 137
Localisation: St-Jean sur Richelieu Québec

MessagePosté le: Mer 10 Jan - 17:14 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Belle présentation .... Okay j'aime l'idée du vrai bolide avec celui du slot... coeur  
_________________
LE PLUS DUR N'EST PAS DE DÉPASSER LE PREMIER!!! MAIS BIEN DE RESTER DEVANT.


Revenir en haut
K.BRACK


Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2017
Messages: 7

MessagePosté le: Mer 10 Jan - 19:32 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Superbe présentation de ton paddock. Un régale à lire et très instructif.
Okay


Revenir en haut
Jm2paname


Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2018
Messages: 12
Localisation: 83440

MessagePosté le: Ven 12 Jan - 18:08 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40 Répondre en citant

Magistral. bravo. énorme souvenir.
Merci


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:06 (2018)    Sujet du message: Le paddock de Tiloup40

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    slot de grenier Index du Forum -> slot de grenier -> Votre Paddock Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com